Composants détenus par la Chine après que Nancy Pelosi a rencontré l’exécutif – le fabricant d’iPhone dément les informations



L’un des plus grands fournisseurs d’Apple a démenti les informations selon lesquelles une cargaison de composants aurait été détenue par les douaniers chinois en représailles après que la conférencière Nancy Pelosi eut rencontré un dirigeant de l’entreprise.

Aux premières heures du vendredi, Nikkei Asia (s’ouvre dans un nouvel onglet) a rapporté que « les expéditions vers l’usine de l’assembleur d’iPhone Pegatron en Chine étaient retenues pour examen par les douaniers chinois un jour après que le cadre supérieur de l’entreprise a rencontré la présidente de la Chambre des États-Unis Nancy Pelosi à Taipei lors d’une visite qui a été sévèrement condamnée par Pékin ».



Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*