Apple face à une lourde amende de la part des régulateurs français pour comportement anticoncurrentiel


Le comportement anticoncurrentiel potentiel a été un peu un point d’achoppement pour Apple ces derniers temps, et les régulateurs français peuvent être prêts à prendre l’entreprise pour tâche.

Selon Reuters, Apple est sur le point de faire face à une amende majeure de la part des régulateurs français en raison d’un comportement anticoncurrentiel. Les détails sont encore clairs, le rapport basant ses informations sur des sources anonymes parlant à la publication sur le sujet. Mais ces sources affirment que l’annonce de l’amende contre Apple arrivera probablement ce lundi 16 mars. Si cela se produit effectivement, de nombreux détails supplémentaires seront révélés.

Pour autant que nous le sachions actuellement, les régulateurs en France ciblent apparemment ce qu’ils perçoivent comme un comportement anticoncurrentiel dans le «réseau de distribution et de vente» de l’entreprise. Cependant, aucune précision sur ce que cela signifie, en ce qui concerne la décision des régulateurs ici, reste inconnue. L’App Store pourrait cependant être une possibilité.

Le chien de garde de la concurrence française devrait mettre au point le fabricant d’iPhone Apple Inc (AAPL.O) lundi prochain sur un comportement anticoncurrentiel dans son réseau de distribution et de vente, ont indiqué jeudi deux sources proches du dossier.

L’une des sources a indiqué que l’autorité de la concurrence rendrait une décision lundi, confirmant un rapport antérieur du site d’information en ligne Politico Europe.

Les deux sources n’ont pas précisé le contenu ou le montant de l’amende. L’autorité française de la concurrence a refusé de commenter.

En octobre de l’année dernière, Apple a confirmé l’enquête des autorités françaises sur la société. Elle a même reconnu le fait que la conclusion pourrait entraîner une amende pour l’entreprise. Cependant, le montant de cette amende reste un mystère.

Pour ceux qui suivent, il s’agit de la deuxième amende majeure infligée à Apple (si c’est le cas) par les régulateurs français. Plus tôt cette année, la société a été condamnée à une amende de 27 millions de dollars pour les fonctionnalités de gestion de la batterie qu’elle a intégrées dans son logiciel il n’y a pas si longtemps. Les mêmes fonctionnalités qui limiteraient les iPhones plus anciens en faveur d’une meilleure autonomie de la batterie. Vous vous souvenez, c’était tout – et cela a coûté 500 millions de dollars aux États-Unis.

Nous en saurons probablement plus sur ce lundi matin, alors restez à l’écoute. Il sera intéressant de voir quel est le résultat monétaire ici, et à quel point Apple est prêt à le combattre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*