Le gouvernement français décide de ne pas interdire Huawei, mais recommande de l’éviter


Les États-Unis ont interdit à leurs entreprises d’utiliser des équipements Huawei, mais ils ont du mal à faire de même avec leurs alliés. Après le Royaume-Uni qui a autorisé les «entreprises à haut risque» à fournir des équipements, la France a déclaré qu’elle n’interdirait pas totalement les fabricants chinois de télécommunications.

Guillaume Poupard, directeur de l’agence de cybersécurité française ANSSI, a révélé au journal local Les Echos qu’ils incitent les opérateurs qui n’utilisent pas actuellement Huawei à s’en tenir au statu quo, tandis que ceux qui sont déjà avec le géant chinois recevront des autorisations temporaires.

Connectivité 5G sur un smartphone Huawei Mate XsConnectivité 5G sur un smartphone Huawei Mate Xs

Reuters a indiqué que la moitié des équipements de Bouygues Telecom et SFR sont construits par Huawei, tandis qu’Orange, contrôlée par l’État, travaille déjà avec ses concurrents Nokia et Ericsson.

Il a également déclaré qu’il ne s’agissait pas de dénigrer Huawei ou de racisme anti-chinois:

Tout ce que nous disons, c’est que le risque n’est pas le même avec les fournisseurs européens qu’avec les non-Européens.

Selon des sources, la France s’efforcera de garder Huawei hors de son cœur de réseau mobile qui traite des informations sensibles telles que les données personnelles des clients. Poupard a révélé que les entreprises avaient déjà envoyé des demandes de collaboration avec la société chinoise, et que ceux qui ont reçu une confirmation seraient autorisés à opérer dans les trois à huit prochaines années.

La source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*